9 Janvier 1905 : mort de Louise Michel. Une femme inoubliable !

Image : titre de la une

9 Janvier 1905 : mort de Louise Michel. Une femme inoubliable ! L’évènementiel lié au Covid-19 et la monopolisation de la société sur le thème de la vaccination ont évincé une date qu’il convient d’honorer : la mort de Louise Michel, le 9 janvier 1905. Or, cette femme a joué un rôle déterminant dans l’histoire de notre pays. Notamment, en matière de lutte contre les injustices…

Lecture : 2Mn

Personnalité hors du commun

Louise Michel reste le vingt-sixième personnage le plus célébré en France avec une représentativité sur le fronton de soixante-sept mille établissements publics. C’est dire combien cette femme, courageuse dans l’affrontement contre toutes les formes de l’injustice, reste populaire dans l’inconscient collectif. Ensuite, il faut dire que sa personnalité, hors du commun, à vaillamment marqué l’inconscient collectif !

LIRE AUSSI : infopremiere.fr estrosi-parle-encore-dans-le-vide-envers-les-non-vaccines

Jusqu’à l’amour des animaux !

Rappelons que cette institutrice, écrivain, franc-maçonne sur la fin de sa vie, et… militante anarchiste à toujours défendu les idées féministes. Mais aussi, le respect de tout le vivant auquel elle associait, sans faille, l’amour des animaux. « La bête subit, lamentable, le supplice infligé par l’homme… ». Parmi les préoccupations principales, l’éducation, qu’elle enseigna à de nombreuses reprises comprenant que l’inculture maintenait le peuple dans la misère…

Héritière des Lumières

Sans elle, la Commune de Paris, en 1871, dont elle fut en première ligne, participant à de nombreuses manifestations et réunions en faveur des prolétaires. Surveillée par la police et emprisonnée plusieurs fois, rien n’arrêta son enthousiasme et sa pugnacité en faveur d’une militantisme politique et jusqu’à sa mort le 9 janvier 1905. Cette héritière de la culture classique des Lumières, notamment celle de Voltaire et Jean-Jacques Rousseau avait de soixante-quatorze ans !

Panthéon

Alors, au-delà de ses aspirations anarchistes que certains regretteront, la force d’âme de cette femme, son humanisme envers les plus faibles valait bien un nouvel hommage. Enfin, Louise Michel au Panthéon, l’idée devrait faire son chemin. Elle le mérite bien !

LIRE : marseilleopinion.fr viol-a-marseille-ce-que-lon-sait-de-cette-sale-affaire