Abstention : un lourd pavé dans la mare des partis…

Image : titre de la une

Abstention : un lourd pavé dans la mare des partis… Les sondages prédisent un taux d’abstention de 65% des Français. Du jamais vu ! C’est dire combien un malaise important s’est instauré entre les politiques et nos compatriotes. Doit-on à Emmanuel Macron ce terrifiant constat lequel a participé à l’explosion de la gauche républicaine tout en faisant monter les extrêmes ?

Plus d’infos ?

Abstention : de moins en moins concernés

Mais, plus encore peut-être en ayant affaibli Les Républicains jusqu’à leur quasi destruction. L’effondrement du débat démocratique et le déséquilibre entre une droite et une gauche moribonde nous prive, aujourd’hui, d’une réelle confrontation des idées. Aussi, les Français se sentent de moins en moins concernés par le sujet des élections et du vote. Pourtant, les candidats essaient de mobiliser leurs électorats réciproques.

Peu probable que les lignes bougent

Mais, dans cette campagne présidentielle, rien ne se déroule comme le voudraient les candidats. À trois semaines du premier tour, la menace de ce refus pourrait faire sérieusement basculer les résultats puisque un électeur sur quatre, risque ne ne pas se rendre aux urnes le 10 avril prochain. C’est donc ce lourd pavé dans la mare que les partis doivent gérer, même s’il est peu probable que les lignes puissent bouger, malgré leurs appels successifs à la mobilisation.

infopremiere.fr election-le-nouveau-macron-sera-t-il-preferable-a-celui-de-2017

Macron a choisi une stratégie sans meeting

Cependant, tout rendez-vous avec le peuple, ne l’oublions pas, constitue un enjeu majeur pour l’avenir du pays. Il est regrettable que cette vérité ne soit plus reconnue ! Alors, pour inviter les Français à réaliser leur devoir électoral, tous multiplient les rencontres. Seul, le président Macron a choisi une stratégie de campagne sans meeting. Emmanuel Macron bénéficie de son assise présidentielle, même si de nombreux Français ne souhaitent pas sa réélection.

Non prise en compte du vote blanc

Mais, l’abstention est préjudiciable pour les autres candidats. Pourtant, cette année, exceptionnellement, l’inquiétude face la situation géopolitique pourrait entrainer un  réflexe de citoyenneté, malgré de nombreuses raisons de résistance telles l’impression que l’élection est jouée d’avance. Enfin, un autre obstacle dont il faut aussi tenir compte et qui ne semble pas, hélas, préoccuper l’exécutif : c’est celui de la non prise en compte du vote blanc.

Bon nombre d’électeurs préfère boycotter les urnes car leur choix, en ce sens, n’est pas respecté ou bien ils ne reconnaissent pas dans les propositions des candidats. Alors, que nous réserve réellement ce premier tour ? La réponse est pour bientôt !

marseilleopinion.fr legaliser-le-cannabis-les-marseillais-y-sont-favorables