Ces mécanismes populistes qui gagnent la France

image : dessin de Donald Trump

Ces mécanismes populistes qui gagnent la France. L’envahissement du siège du Congrès américain, hier, devrait nous appeler à une profonde réflexion.

Un signe grave

Des morts et des personnes arrêtées à Washington, après l’intrusion brutale de partisans pro-Trump dans le siège du Congrès américain. Ce sont les partisans de Donald Trump pour empêcher les parlementaires de certifier la victoire de Joe Biden. C’est là le signe grave de comportements totalitaires.

A lire aussi : topexclusif.fr quatre voyants decryptent lannee 2021 pour top exclusif

Et si, dans l’avenir, en France ?

Les U.S.A. ne sont pas si loin de chez nous. Et, le même type de mouvement pourrait se produire en France, dans l’avenir, si certains partis arrivaient à conquérir le pouvoir. Les mécanismes populistes, étreignent, déjà, les démocraties occidentales, notamment, en cette période de crise sanitaire Covid-19.

Un vote déjà populiste en France

En effet, cette dernière suscite de nombreuses théories complotistes de la part de nos concitoyens. Elles alimentent un repli identitaire notoire et l’esprit dévastateur des institutions démocratiques. Les résultats des élections nous ont montré ce vote populiste en voie d’émancipation. Cette situation alarme les plus avertis de nos économistes face aux prémices de cette crise financière et sociale prévisible.

Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon

Elle n’échappera, hélas pas, à cette obsession populiste. Les prochains rendez-vous électoraux, en 2022, risquent de nous réserver de bien dangereuses conclusions. Nous sommes passés d’un monde de paix à cette sordide tentation. Ce phénomène s’explique par le rejet de plus en plus large de nos systèmes démocratiques. A leur tête, des personnalités comme Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon mènent le débat.

Société : infopremiere.fr 2021 ce qui attend emmanuel macron et les francais

Pas de projet mais des rejets

Néanmoins, ces dirigeants politiques sont à la tête d’organisations qui, dans quelques mois, neutraliseront toutes formes d’alliances. Cependant, l’accumulation de leurs scores pourrait bien constituer… une majorité. Cette singularité ne semble pas inquiéter nos élus. Mais, écouter ces populistes c’est entendre qu’ils ne présentent jamais un véritable projet, mais le rejet du réel. Notamment sur celui de la personnalité d’Emmanuel Macron. Et, lors de la présidentielle qu’est-ce qui nous attend ?  Enfin, là, s’appuie la grande question !