Chasse : la récupération politique honteuse de Xavier Bertrand

Image : titre de la une

La récupération politique honteuse de Xavier Bertrand. Le candidat à la présidence de la République a donc choisi son camp. Ce sera celui des chasseurs, ceux-là mêmes qui détruisent honteusement des milliers de petits oiseux avec de la glu ou de cruels filets. Des méthode moyenâgeuses ignobles hautement condamnables.

Temps de lecture :  2 Mn

Nous ne pouvons pas le soutenir

Nous avions pensé, un temps, que Xavier Bertrand, en  raison de son discours cohérent sur la sécurité, son courage, sa détermination à vouloir mettre hors d’état de nuire les malfrats de tous bords, pouvait nous réjouir. Aujourd’hui, même si nous partageons toujours sa vision du sujet, nous ne pouvons plus le soutenir.

Prises de position honteuse

La raison de ce revirement, c’est sa présence aux côtés des chasseurs.  Ses prises de positions, ce matin, sur la chasse, son soutien indéfectible :  » les chasseurs se mobilisent  ce samedi, pour dénoncer la stigmatisation dont ils seraient la cible… ». estimant que  » la ruralité, on la respecte… »

LIRE AUSSI : infopremiere.fr personnel-suspendu-que-vont-devenir-ces-trois-mille-soignants

Argument de ruralité

Cette attitude suscite la colère et de vives réactions parmi les défenseurs des animaux et des écologistes. Mais, aussi de nombreux Français. Par ailleurs, des naturalistes dénoncent, notamment, les mensonges, les impostures de langage et des comportements des chasseurs. Ainsi, par exemple, les faux arguments de ruralité et de libertés utilisés par les défenseurs de la chasse reviennent au premier plan.

Actes barbares

Car un nom de ces principes moyenâgeux et cruels, s’engagent d’autres conséquences graves. D’abord, envers les animaux, les premières victimes de ces pratiques éhontées. Indéfendables sur le plan humain, la pendaison des grives, les oiseaux piégés à la glu, les chasses aux pentes, la chasse à courre. Ces actes barbares sont indignes de notre civilisation.

Se féliciter de la décision du Conseil d’Etat

Enfin, sur le plan écologique, il faut retenir l’irresponsabilité de certains chasseurs à l’égard des espèces en déclin. Mais, il existe, aussi, un autre phénomène, non négligeable : celui des accidents de chasse. Chaque année, des promeneurs sont tués par des balles perdues censées abattre du gibier. Alors, pour toutes ces raisons, il faut se féliciter de la décision de Barbara Pompili et du Conseil d’Etat d’interdire certaines pratiques de chasse.

Voix électorales refusées

Alors, Si monsieur Bertrand veut s’engager dans la voie des irresponsables et des assassins d’animaux, nous ne pouvons que dénoncer cette attitude. Et, nous ne sommes pas les seuls ! Si, à cette occasion, il recueille l’approbation des chasseurs, de nombreuses voix électorales lui seront, désormais, refusées. N’oublions pas que le camp  » chasseurs  » ne représente que… 2% de la population française.

Sales draps !

En revanche, le clan écologiste et celui des amis des animaux largement plus puissants n’apporteront pas leurs suffrages à celui qui s’est trompé de stratégie. Ainsi, l’on peut dire que Xavier Bertrand s’est mis dans de sales draps, aujourd’hui. Est-ce là la reconquête de la droite qu’il espère ?

S.H.

LIRE : marseilleopinion.fr la-mediterranee-devenue-poubelle-polluante