Comment de Gaulle s’afficherait en 2022 pour la présidentielle ?

Image : titre du jour

Comment de Gaulle s’afficherait en 2022 pour la présidentielle ? La peopolisation ne rentrait pas en conformité avec l’esprit du général. L’homme appréciait la discrétion et ne se serait jamais prêté au jeu de la confidence intime. Aujourd’hui, les étalages de moments privés auxquels se soumettent les candidats à la présidentielle participent au voyeurisme attendu par les Français. Un exercice auquel ne se serait pas livré l’homme du 18 juin 1940.

Plus d’infos ?

De Gaulle ne souscrirait pas aux étalages de confidences

Mon rôle de président de l’Union des Gaullistes de France m’interpelle sur ce sujet. En effet, quel comportement aurait adopté le fondateur de la V° République s’il devait, aujourd’hui, se livrer à une campagne présidentielle ? Car, cet exercice bien plus codifié qu’en 1965, a vu ses pratiques de communication changer au profit de la peopolisation. Alors, comment le général se mettrait-il, en 2022, en scène ? Nul doute qu’il ne souscrirait pas à ces étalages de confidences donnés avec un luxe de détails intimes. Même si l’enjeu repose sur la capacité de livrer un message univoque. Mais, paradoxalement, faire circuler ce mode d’information repose davantage sur le poids d’un programme plus que sur les valeurs intrinsèques d’un individu.

Starisation à la sauce américaine

Certes, disposer d’une stratégie de communication méthodique permet d’influencer un ensemble d’électeurs pour qu’ils apportent en masse leurs suffrages au candidats(tes). L’ensemble de ces techniques de ciblage, de persuasion, destinées à faire chanceler les débats et influencer les électeurs a commencé dans les années 1970. Valéry Giscard d’Estaing avait ouvert la voie du marketing de communication politique en se mettant en scène aux côtés d’Anne-Aymone, son épouse, ses enfants et même… son chien. Depuis, cette politique commerciale en forme de voyeurisme construit des candidats(tes) « stars ».

infopremiere.fr calendrier-macron-dissoudra-t-il-la-lassemblee-des-sa-reelection

De celle ou de celui que les Français choisiront pour cinq ans, ils veulent tout savoir. Et, le rôle des conseillers en communication est là, tout proche. Pour satisfaire ce besoin de voir comment il (elle) évolue au quotidien et offrir une image populaire aux électeurs. Or, même en s’entourant de leurs conseils, le général, aujourd’hui, refuserait cette starisation à la sauce américaine. D’ailleurs, pourquoi augmenterait-il l’intérêt de sa personnalité ? Pourquoi jouerait-il un rôle ? Porter le nom de Gaulle lui conférait une stature suffisante de chef d’État. Une absence cruelle pour tous les prétendants à l’Élysée, en 2022 !

L’apparence supplante l’être et ses valeurs !

Discret dans son quotidien, de Gaulle refuserait toutes ces mises en scènes populaires où chaque participant à l’élection se livre jusque dans son intimité. A tel point que l’intérêt de cette médiatisation est devenue plus importante, pour beaucoup, bien plus que la valeur d’un programme. Voilà où nous en sommes arrivés : l’apparence supplante l’être et ses valeurs ! Car, depuis 1965, l’on a « éduqué » les Français à fouiller dans la vie privée des acteurs de la vie politique. Les réseaux sociaux, opium du peuple, entre autres, tirent profit de ce viol de la vie privée des candidats. Des confessions publiques qui mettent les candidats en compétition dans l’espoir de recevoir le suffrage des Français.

marseilleopinion.fr legaliser-le-cannabis-les-marseillais-y-sont-favorables