Covid-19 et vaccin : les questions qui se posent !

image : des flacons du vaccin

S’agissant des vaccins contre la Covid-19, des interrogations restent en suspend face à ce dossier. Notamment, en ce qui concerne l’efficacité de ce vaccin que l’on nous vend à longueur de journée en jouant sur la peur.

 

A propos de la mutation du virus…

En effet, chaque jour, l’on nous rebat les oreilles avec les mutations du virus, notamment le « variant anglais ». Comme si le virus avait attendu une année pour muter. Mais de l’avis de scientifiques, il apparait que la mutation d’un virus se réalise sans arrêt en se reproduisant. Cependant, elle devient de moins en moins pernicieuse.

 

Des chiffres édifiants

Tout d’abord, il serait pertinent de rappeler quelques chiffres édifiant durant cette pandémie, où quoi que l’on nous raconte, les décès sont assez rares puisqu’ils concernent qu’une personne sur… deux-mille. Seules, les personnes âgées et les personnes atteintes de plusieurs pathologies sévères graves sont concernées. Bien entendu, il existe, aussi, des conséquences cardio-vasculaires. Elles se révèlent, à moyen terme, avec des incidences rarement mortelles.

 

Aucun engagement !

Cette phobie agitée du Covid et de son vaccin est donc celle de la culture de la peur ! Son but consiste à rendre la vaccination indispensable. Mais, plus grave, la truanderie exercée sur nous à travers le retrait sociétal de notre quotidien. Pourtant, à bien écouter les informateurs présents sur les média ( médecins, scientifiques, journalistes ) il n’existe aucun engagement de leur part d’un retour à la vie « d’avant » grâce aux effets de ce vaccin.

Lire aussi : Covid 19 : la honte du concept de passeport vaccinal

 

Le constat de la panique

Vous aurez que remarqué que ces conseils ne constituent pas la garantie d’un retour à la vie normale pour revoir sa famille et ses amis. Pas davantage pour apprécier le retour dans les lieux publics ( restaurants, théâtres, cinémas..) Edifiant, le constat de la panique. Affolement et désordre n’ont jamais servis. Ainsi, en Angleterre, en Allemagne, en Israël, on s’alarme et l’on vaccine massivement. Mais, en France, au pays des Lumières, malgré tout, l’inspiration et la méfiance sont de rigueur. Ce n’est peut-être pas négatif !

 

Les conséquences d’une injection

Voilà, notamment, pourquoi le processus de vaccination s’est longuement prolongé. L’une des raisons repose sur la circonspection générale envers la thérapie génique de Pfizer BioNtech. En cause, l’absence de recul sur ce produit. Et, sans vouloir jouer les trouble-fêtes, comme des millions de Français conscients, je m’interroge sur les conséquences, à long, ou très long terme, de cette injection. En effet, son A.R.N. messager pourrait être désastreux et produire des pathologies irréversibles. Et s’il reproduisait un nouveau virus, par une synergie soudaine du virus vivant ?

 

Scientifiques muselés

Qui, à ce jour, nous garantit, que ce modèle vaccinatoire ne pourrait pas confirmer une autre contagion ? Rappelons que la vaccination n’est jamais la solution idéale face à un virus. Et, si elle le rendait encore plus mortel ? C’est là l’avis de très nombreux généticiens scandaleusement muselés. Nous en reparlerons dans un prochain éditorial. Il y a encore beaucoup à dire sur le Covid et son vaccin.

A lire aussi : Agression de Yuriy : agissons enfin contre les bandes !