Covid et régionales : un report qui arrangerait bien Macron

image: salle du Conseil régional Sud-Est ( Marseille )

Covid et régionales : un report qui arrangerait bien Macron. Il est vrai que toute modification d’un calendrier électoral entraine des suspicions de manipulation. Ou, plutôt, de « stratégie politique » pour ne pas tomber dans le piège complotiste.

LaREM au point zéro

A y regarder de plus près, ces élections tombent dans une mauvaise période pour Emmanuel Macron et la République en Marche. Ce mouvement, depuis quelques mois, ne contrôle plus aucune région. Et, les possibilités d’en rallier de nouvelles restent modestes. Alors, le parti présidentiel, au plus bas, sur le plan régional, à intérêt à voir un report de quelques mois. Peut-être, même d’une année, après la présidentielle.

Un bienheureux report servirait Macron

Nous ne sommes qu’à quelques mois de ce grand rendez-vous attendu par les Français. Alors, une nouvelle déconfiture électorale constituerait une alerte sévère. C’est pourquoi, Emmanuel Macron a tout intérêt à faire aboutir ce report. Mais, cette décision ne ravit nullement Xavier Bertrand, et bien d’autres, déclarés candidats pour 2022. Car, une réélection leur servirait de marchepied à la course présidentielle.

Société  : infopremiere.fr/ce-que-leuro-digital-va-changer-dans-la-vie-les-francais/

Bertrand, Pécresse, Muselier et les autres…

Valérie Pécresse et Renaud Muselier sont unanimes dans ce rejet, quand, par ailleurs, le député écologiste de Loire-Atlantique, François de Rugy, souhaite la pleine mobilisation des collectivités sur la crise sanitaire. Est-ce vraiment étonnant de la part d’un membre du gouvernement ? Pourtant, plusieurs dirigeants de grandes régions sont favorables à un décalage dans le temps.

Débat démocratique

Certes, aujourd’hui, l’on apprécierait d’éviter la terreur et le douloureux moment des municipales avec ses tours organisés dans la crainte du virus. Mais, en finalité, mis à part quelques soutiens du président, à ce jour, bien peu d’élus ne souhaitent ce report car il rendrait « impossible la tenue d’un débat démocratique digne de notre République », selon eux…

Mais pour combien de mois ?

Comment répondre à cette question car le virus, sera, peut-être, encore présent en juin 2021, juste au moment fatidique pour… accueillir son vaccin ! Alors, deux, trois, quatre mois ? Cependant, si ce délai dépasse un trimestre, alors, il est fort probable que les scrutins régionaux et départementaux soient reportés… après la présidentielle. Dans cette éventualité, l’on assisterait à la même singularité qu’aux législatives. En effet, le clan présidentiel empocherait, une nouvelle fois, la mise. Mais, qui parle de stratégie entre covid et régionales ?

Chanson française : topexclusif.fr/edith-piaf-il-y-a-57-ans-l-un-de-ses-admirateurs-parle

santé : https://www.infopremiere.fr/complements-alimentaires-dans-le-collimateur-des-autorites