Des Marocains espionnent la France pour le compte d’Israël

Des Marocains espionnent la France pour le compte d'Israël

Des Marocains espionnent la France pour le compte d'Israël

Des Marocains espionnaient la France pour le compte d’Israël. Mais qui sont donc ces individus qui se livraient, en France, à des actes d’espionnage au profit d’Israël ? Actuellement, personne n’en sait rien ! Le pot aux roses a été révélé par un journaliste français : Georges Malbrunot. Top Exclusif ! revient sur cet événement passé presque inaperçu, la semaine dernière.

Top Exclusif ! vous en dit plus !

Qui sont-ils vraiment ?

Tout est parti de la révélation fracassante de ce journaliste. Dans un récent tweet, selon lui, le service de contre-espionnage français, la fameuse D.G.S.I. (Direction générale de la sécurité intérieure) s’inquiète de ressortissants marocains qui espionnent notre pays pour le compte d’Israël.

Sous-traitants au Mossad israélien

Un dossier qui suscite donc des tensions entre les services de renseignements français et marocains. De quoi créer une certaine véhémence auprès de nos services car des éléments de la diaspora marocaine, en France, servent de sous-traitants au Mossad israélien. Et cela n’agrée vraiment pas ce service. L’on comprend aisément pourquoi !

marseilleopinion.frlegislatives-albert-lapeyre-les-nouveaux-ecologistes

L’affaire Pegasus

D’autant de ce dossier bouillant s’additionne aux tensions entre Rabat et Paris. En cause, cette fameuse affaire « Pegasus », dont nous avons déjà parlé dans ces colonnes. Pour rappel, elle se rapporte à un logiciel israélien soupçonné d’avoir espionné le propre téléphone d’Emmanuel Macron, il y a quelques mois.

Au détriment de la France

Alors, au sein de ces services spécialisés, l’on craint que le rapprochement marqué entre le Maroc et Israël fasse redouter dans la capitale française, un accroissement de la concertation entre les services de ces deux pays. Au détriment de la France, bien sûr. Enfin, l’on s’interroge toujours sur les réelles intentions de l’État hébreu. D’autant que des dossiers du passé remontent à la surface ce qui risque de compliquer, encore, les affaires. Un évènement qui n’est donc pas terminé et sur lequel nos journalistes reviendront dans les jours prochains !

infopremiere.fr ancien-officier-de-securite-de-de-gaulle-r-sasia-recoit-notre-directeur