Emmanuel Macron : ces mesures tant attendues contre le terrorisme

image : Emmanuel Macron à la tribune

photo cnews

Emmanuel Macron des mesures tant attendues contre le terrorisme. On n’y croyait plus ! Enfin des dispositions inflexibles. Cela faisait trois décennies que l’on attendait la réaction de nos guvernements. Et maintenant que va t’il se passer envers les assassins idéologues ?

Macron contre le terrorisme

Hier, dimanche, à l’Elysée, le président de la République à tenu un conseil de défense, aux cotés de six de ses ministres et du procureur antiterroriste, Jean-François Ricard. Des mesures concrètes ont été prises contre le terrorisme. De quoi réjouir les Français qui attendaient depuis longtemps des mesures, au delà des multiples promesses qui se sont succédées de gouvernement en gouvernement.

Couper les vivres aux extrémistes

Dès aujourd’hui, les auteurs de quatre-vingt messages soutien au terroriste, Abdoullakh Anzorov, le jeune assassin du professeur seront contrôlés. Parmi les autres résolutions dont on ne peut que se réjouir, notons la mise en place d’un contre-courant aux propos erronés ou à la propagande radicalisée. Pour Bruno Lemaire, ministre de l’économie, il faut « couper les vivres aux extrémistes ». L’argent opaque, est, forcément, la principale ressource dont des terroristes pour atteindre leur but dans ce combat insensé. Il est donc vital de prendre les dispositions notamment envers les cryptomnnaies.

Actions concrètes

Car, ces dernières créent une véritable menace dans le financement du terrorisme. Le ministre de l’Economie formulera donc des propositions en ce sens. Mais, outre le renfort de la sécurité des établissements scolaires dès la prochaine rentrée le président qui à besoin de redorer son blason à quelques mois des présidentielles. Il entend mener des “ actions concrètes ”. Elles seront, très certainement, vives, contre les organisations ou les auteurs d’une communication basée sur la xénophobie ou l’antisémitisme après l’assassinat de Samuel Paty.

Plan d’action

C’est pourquoi, le chef de l’État souhaite une action rapide « et qu’on ne laisse aucun répit à ceux qui s’organisent pour s’opposer à l’ordre républicain. » Ces mesures devraient être arrêtées d’ici à la prochaine quinzaine. De leurs côtés, Gérald Darmanin et Éric Dupond-Moretti, ont présenté : “ un plan d’action qui va se mettre en œuvre dès le courant de la semaine. Il donnera lieu à des actions concrètes contre les structures, associations ou personnes proches des milieux radicalisés ”. Elles concernent ceux qui répandent des appels à la haine pouvant encourager les attentats.

Le rendez-vous du 9 décembre

Prochainement, une liste d’associations fera l’objet de “ mesures appropriées ” après de sérieux contrôles, en attendant le projet de loi contre l’islam radical. Il devrait élargir les justification de dissolution des associations visées. Les ministres de la Justice, de l’Intérieur et de l’Éducation doivent, aussi, se pencher sur l’étude de mesures qui pourraient “ enrichir ou améliorer ” ou encore “ parachever ” le projet de loi. Il sera présenté le 9 décembre prochain. Cependant, il doit, d’abord, être envoyé dans la quinzaine au Conseil d’État.

Enfin !

Toutes ces mesures arrivent bien tardivement alors que la majorité des Français les exhortent depuis longtemps. Espérons qu’elles portent leurs fruits car la situation, en France, la situation est devenue intolérable. On n’y croyait plus ! Enfin des mesures inflexibles contre le terrorisme. Cela faisait trois décennies que l’on attendait. Et maintenant que va t’il se passer envers les assassins idéologues ?

Terrorisme : infopremiere.fr/professeur-decapite-les-musulmans-ne-doivent-pas-etre-amalgames/

Covid:topexclusif.fr/coup-de-chapeau-cher-monsieur-fabrice-luchini/