Expérimentation animale, le manuel professionnel de trop !

Expérimentation animale, le manuel professionnel de trop !

Expérimentation animale, le manuel professionnel  de trop ! Trop, c’est trop ! Cette fois les chercheurs, entendez ceux qui considèrent les animaux comme du matériel vivant ( vous avez bien lu ! ) lancent un défi inimaginable aux scientifiques opposés à ces pratiques moyenâgeuses et aux répercutions dangereuses pour les humains. Voici leur manuel de l’expérimentation animale. « Un ouvrage de référence répondant aux interrogations théoriques et pratiques relatives au travail avec les animaux… »

Top Exclusif ! Au secours des animaux martyrs…

Cris de détresse étouffés

Il parait que le dit manuel s’intéresse au bien-être animal ! il est signé Juliette Cognié, ingénieur de recherche Inrae, membres de la Commission nationale de l’expérimentation animale. Ainsi aujourd’hui, les vivisecteurs ne cachent même plus. Autrefois, ils se barricadaient derrière les murs épais dans les sous-sols des laboratoires. Ainsi, personne ne pouvait ni voir, ni entendre, les cris de détresse et de souffrances de pauvres animaux, sans défense, torturés soit disant pour faire avancer la science. Mais qui serait assez dupes de la validité de ces expériences cruelles et inutiles ? Certainement, pas les chercheurs qui ont recours à la toxicogénomique et à la culture de cellules.

LIRE AUSSI : infopremiere.fr frederic-michel-lhomme-qui-murmure-aujourdhui-a-loreille-du-president

Contestés par leurs pairs

Ils sont tous unanimes pour dire que la vivisection est inutile et, surtout, dépassée. Pire ! Elle entraînerait des erreurs aux conséquences lourdes sur la santé de l’homme. Mais, le conservatisme n’est pas mort ! Il y a encore des femmes et des hommes en blouse blanche qui pensent que le rétablissement de la santé humaine se loge dans les entrailles de chiens, de chats, ou de souris innocentes. L’égarement de ces personnes, pourtant largement contestés par leurs pairs, va plus loin. En effet, « un second volume plus pratique sera l’occasion de rappeler les principes éthiques de l’expérimentation animale et ses perspectives d’évolution dans une société où la relation à l’animal est de plus en plus sensible. »

« Perspectives éthiques »

Si le sujet n’était pas aussi sérieux, l’on s’amuserait de cette formulation. Tout autant que la liste des autres arguments avancés par ce manuel qui donne des conseils pour « favoriser les avancées en santé humaine, animale et protection de l’environnement, tout en prenant en compte ce bien-être animal. » A Top Exclusif ! nous aimerions savoir où se loge le bien-être animal lorsque un chien ou singe se voit enfoncer des tuyaux dans la gorge, inoculer des maladies, et subir tous autres sévices insupportables qui dénaturent la conscience humaine.

Merci de nous entendre Madame Cognié !

L’on comprend aisément la colère, la déception et la rage au coeur des chercheurs qui se sentent éloignés de leurs confrères réfractaires au modernisme. Qu’en pensera Claude Reiss, ancien du C.N.R.S. farouchement opposé à ces principes archaïques et cruels démontrant égarements et méthodes de substitution ? Alors, Madame Cognié, au nom de science et de la cause animale, nous vous le demandons respectueusement : ” s’il vous plaît, rangez vous du côté des chercheurs qui ont choisi de travailler avec des méthodes fiables, humaines, d’avant-garde, pour faire avancer la science. ” Merci pour les humains, la science, et pour les animaux !

L’autre direction

L’expérimentation animale relève d’un autre temps et ne fait qu’engendrer des erreurs médicales. C’est ce que prétendent des scientifiques de haut niveau. La santé de l’homme dépend du changement de comportement des professionnels, qui, comme vous, certes érudits sur la question scientifique, ne veulent pas regarder dans une direction plus sûre et plus humaine.

VOIR : https://www.youtube.com/watch?v=LlGcwbLtOEs

https://www.youtube.com/watch?v=Kx9fwlLmsx8