Fantômes : Il les chasse, sans y croire, à travers la France !

Image : titre de la une

Fantômes : Il les chasse, sans y croire, à travers la France ! ” Franchement, vous y croyez-vous aux fantômes ? “ Lorsque l’on demande à Cédric, de nous raconter sa folle nuit avec les revenants, il répond : ” Oui, j’ai entendu des bruits étranges, une bonne partie de la nuit, sans aucune explication, dans un endroit clos où personne ne pouvait rentrer. Et alors ? On ne m’a pas mangé ! ” Retour sur l’une de ses expériences…

Temps de lecture : 2 Mn

Passionné de mystères

Courageux Cédric ! A vingt-quatre ans, ce jeune homme, étudiant en biophysique, s’intéresse aux phénomènes paranormaux. Comme certains cultivent les salades, lui, c’est l’art du doute qu’il cultive, vis-à-vis des allégations proférées sur ” l’extraordinaire “. Elles le conduisent à appliquer une méthodologie scientifique pour démonter tous arguments relevant de la croyance.

Il défie d’étranges manifestations

Ce grand sceptique, mène à travers la France une série de recherches pour prouver, en bon rationaliste, que toutes les manifestations dites : ” surnaturelles ” sont issues de l’imaginaire. Pour répondre à ces interrogations, il défie d’étranges manifestations. La dernière en date c’est l’exploration d’une maison royannaise, toute proche du cimetière protestant.

Singulière aventure

On l’avait bien prévenu, des témoins, et même la vieille dame locataire du rez-de-chaussée : « Il se passe vraiment des trucs bizarres au faîte de cette maison ! ». Aux dires des voisins, le visage empourpré de la grand-mère laissait supposer le tutoiement de la bouteille de vin un peu trop facile. Il n’en fallait pas davantage pour exciter la curiosité du jeune homme pour tenter cette singulière expérience. Alors la nuit venue…

LIRE AUSSI : marseilleopinion.fr llimportante-penurie-de-soignants-a-marseille

Des bruits étranges dans le grenier …

Alors, une nuit de septembre, vers dix heures, Cédric s’est fait ouvrir la porte de l’appartement situé au premier étage de cette bâtisse épargnée par la destruction de la dernière guerre, à Royan. Vacant, les derniers locataires l’ont abandonné pour cause de… revenants ! Motif insuffisant pour décourager ce jeune homme vraiment incrédule. Voici ce qu’il nous raconte :

« Je suis rentré dans l’appartement. Il n’y avait pas de lumière puisque les anciens locataires avaient fait couper l’électricité. De plus, je me suis éclairé avec une bougie. Un ami m’a aidé à monter un matelas pneumatique et des couvertures. Je me suis installé dans la chambre. Mon ami est parti. Je me suis allongé. Quelques minutes plus tard, j’ai entendu marcher dans le grenier. Premièrement, cela ressemblait à des bruits de meubles tirés fortement sur le plancher. On aurait dit un vrai déménagement. Moi, je riais. Puis, au bout d’un moment, j’en ai eu assez alors j’ai crié : ” C’est pas bientôt fini ce Bor… je veux dormir ! ” Les bruits se sont estompés.

LIRE AUSSI : marseilleopinion.fr llimportante-penurie-de-soignants-a-marseille

c’est comme ça tous les soirs

Or, le lendemain Cédric a croisé la grand mère qui habitait seule en bas de l’immeuble. ” Alors vous avez réussi à dormir ? ” m’a t-elle lancé. Je lui ai expliqué ma nuit mouvementée. Elle a souri « Je vous le disais c’est comme ça tous les soirs, personne ne veut me croire, ils disent que je bois et que j’ai des hallucinations… ” Cédric ne voulait pas en rester là. Il se devait d’en savoir davantage. D’autre part, comment expliquer la présence de tous ces bruits étranges ?

La maison garde son secret

Alors, à l’aide d’une échelle, il a accédé au grenier par une trappe placée dans la salle de bains. Il n’y avait absolument rien à cet endroit. Aucun meuble, aucun objet. Seules de grosses poutres et des toiles d’araignées comme il en existe partout. Il s’est longuement attardé dans les moindres recoins. Mais, décidément, la maison devait bien garder son secret. Elle ne révéla aucun indice pouvant permettre d’éclairer cette curieuse énigme. Aujourd’hui, encore, Cédric ne peut expliquer ce mystère, ni le propriétaire des lieux…

” …de toute façon, je ne crois pas aux fantômes, ajoute t-il… Il y a certainement une cause qui n’est pas surnaturelle et je suis volontaire pour renouveler cette aventure. Mon rêve ? En résumé, continuer de dormir dans un château ou tout autre lieu où il se manifeste des bizarreries ! » En somme, personne n’a pas expliqué l’énigme de Royan, qui, parait-il, s’est aujourd’hui dissipée. Les ” fantômes” ont-ils eu peur de Cédric ?

LIRE AUSSI : infopremiere.fr pfizer-et-les-autres-a-quel-saint-produit-faut-il-se-fier