Fonction Publique, parent pauvre de notre République

Publié le lundi 24 octobre 2022 Rédigé par Joël-Pierre Chevreux
Fonction Publique, parent pauvre de notre République

Fonction Publique, parent pauvre de notre République. Avec son effondrement, cette institution n’est plus que l’ombre d’elle même. Copiée et admirée par un grand nombre de pays dans le passé elle n’a plus d’âme, aujourd’hui.

Plus d’infos ?

Constat objectif

Les services publics, fierté de la France, des années 60 à 80, ne sont plus ! Ou, tout au plus, en déliquescence, peuvent-ils encore s’enorgueillir de leur appellation ? Certes, nous avons encore, par chance, des fonctionnaires de grande valeur. Mais combien sont-ils au regard de ceux qui n’assurent plus le devoir de la fonction publique ? Cette dernière n’est plus productive. Elle n’est qu’un constat objectif. Pourtant, il est bon de savoir que les fonctionnaires occupent plus de 20% de la population active.

Route toujours plus couteuse, réseau vieillissant

Oui, quel Français peut-il se vanter de ne pas avoir rencontré des difficultés avec son propre transport ? Le constat est édifiant avec une S.N.C.F. dont les retards, annulations sont légion, malgré des tarifs prohibitifs. Soulignons, aussi, les transports aériens avec notre compagnie nationale qui doit se réinventer comme l’ont fait des compagnies Low Cost. Le bilan va plus loin avec une route toujours plus couteuse malgré un réseau vieillissant, des autoroutes privées dont les prix des péages sont indécents.

LIRE AUSSI : infopremiere.frcrise-dans-quelle-direction-sengouffre-la-france

Financement des véhicules

A cela, s’ajoute un carburant hors de prix en raison des taxes qui s’appliquent à la pompe. Nous n’avons pas su accepter la transformation pourtant nécessaire du système de financement des véhicules. L’idée de location longue durée n’est pas encore d’actualité dans l’esprit français au contraire des Américains, des Allemands, des Anglais, voire, désormais, comme celui des Pays émergeants.

Opérateurs privés

Mais, aussi, quel Français peut-il se vanter de ne pas avoir connu des déboires avec les services de communication ? Ainsi, la poste accuse un retard considérable face à ses concurrents directs. Cette administration si performante dans le passé n’a pas eu les moyens d’opérer sa transformation digitale dans le délai imparti face à la concurrence.  Quant au réseau français des communications devenu indispensable de nos jours, il rattrape difficilement une partie de son retard grâce à des opérateurs privés.

Dépendants des Etats-Unis

Nos voisins ont eu, avant nous, des couvertures de réseau de leur territoire bien plus performantes que la nôtre. Nous ne possédons pas un seul téléphone portable de marque Française ! La logique est-elle respectée en la circonstance ? Et, pour ce qui concerne Internet, nous voilà totalement dépendants des Etats-Unis qui nous manœuvrent à leur guise. Enfin, les chaines d’informations télévisées, radios, presse écrite, sont aux mains « de la gauche bienpensante » qui étouffe les vérités éclatantes.

Fort heureusement, des média indépendants comme Infopremiere, assurent tout de même une contre-expertise essentielle !

VOIR  : https://www.youtube.com/watch?v=1KwG_oI0xfo