Fonctionnaires, nos chers employés...

Publié le lundi 27 février 2023 Rédigé par Joël-Pierre Chevreux
Fonctionnaires, nos chers employés...
Fonctionnaires, nos chers employés... Nous faisons souvent preuve d'une grande naïveté. L'argent récolté via les impôts des Français servant de pécule pour rémunérer les salaires de nos braves fonctionnaires, ( les hauts et les autres ) leur donne le droit de considérer que ces femmes et ces hommes sont... nos employés...

Plus d'infos ?

Ils sont nos employés...

Bien entendu, est réputé le plus grand respect pour ces personnels offrant de si grands services à la nation, dans leurs domaines respectifs. Logiquement, à bien y réfléchir : la masse de salariés de l'Etat, constitue l'ensemble de nos employés.  Le piétinement de cette formalité, absente du comportement par nos hauts fonctionnaires, ( eux aussi, nos employés ) constitue un non-sens, mais surtout une souveraine injustice. Tombé aux oubliettes le respect du désidératas du peuple pourvoyeur de conséquentes rémunérations !

Ils s'imposent en bons décideurs

Qu'on l'agrée, ou non, nous sommes donc les patrons de tous ces précieux auxillaires. Or, depuis toujours, rôles inversés, nos employés de l'Etat, s'imposent à nous comme des décideurs. Que penserions-nous, d'employés décisionnaires des objectifs à fixer, pro actifs, exerçant le suivi, l'identification des freins, la détermination des ressources pour les maitriser ? Par ailleurs, cette démarche pourrait s'entendre si la nécessaire participation voyait le jour. Mais, dans les circonstances actuelles chacun reste à sa place. LIRE AUSSI :

Inversion des rôles

Conduite à l'image de maîtres entravant leurs serviteurs, le respect de nos entités, piétiné, les voilà hermétiques, sourds aux revendications. Or, tous s’essuient les pieds sur les exigences du peuple !  En guise de parfaite démonstration d'autocratie, rappelons le rejet des Français, en 2005,  traité établissant une constitution pour l'Europe par le référendum scandaleusement détourné. Aujourd'hui, enfin, face à la réforme des retraites, les Français, majoritairement, on dit : ” Non ! ” Et pourtant, le gouvernement, en maître absolu, va nous imposer son caprice ”  salutaire ”. Vraiment, n'avons-nous pas fâcheusement inversé les rôles ? A quand le réveil des Français sur cette question fondamentale ?

VOIR  : https://www.youtube.com/watch?v=1KwG_oI0xfo