Infopremiere, votre magazine fête ses quatre ans médiatiques

Publié le lundi 14 février 2022 Rédigé par Joël-Pierre Chevreux
Image : titre de la une

Infopremiere, votre magazine fête ses quatre ans médiatiques. C’était le 12 février 2018, nous inaugurions ce magazine avec un titre percutant : « Peut-on encore rire de tout en France ? ». Aujourd’hui, où en est infopremiere… Rencontre avec son directeur : Joël-Pierre Chevreux


Interview Aloïs Lang-Rousseau

Lecture : 2 Mn

Aloïs Lang-Rousseau : Joël-Pierre Chevreux, quatre ans se sont écoulés depuis votre première plume sur ce support. Comment est ressenti infopremiere parmi ses lecteurs ?

Joël-Pierre Chevreux : Infopremiere est le prolongement des titres de presse imprimée que j’ai dirigé durant plus de quarante ans. Les changements de comportement du lecteur ont modifié le paysage de la presse écrite. Internet a pris le pas, tuant, peur à peu l’intérêt pour les magazines papier.

A.L.R. : Pourtant, il existe encore de nombreux titres en kiosques…


J.P.C. : La presse française va mal. Elle traverse, en outre, une crise qui pourrait aller jusqu’à sa disparition définitive. Sa survie ne tient que grâce aux aides de l’État pour pallier cette perturbation à coups d’importants renforts financiers. A titre d’information, l’État verse chaque année des milliards d’euros répartis en aides à la diffusion, au pluralisme et à la modernisation…

A.L.R. : Bénéficiez-vous de ces aides ?

J.P.C. : Je n’ai jamais rien sollicité à quiconque rien pour garantir notre entière indépendance d’écriture. Car, en somme, toute aide provenant d’un organisme implique une forme de musèlement qui s’exerce sur la rédaction. Cette idée m’est insupportable. Dès lors, comment dénoncer les impostures et les injustices lorsqu’elles sont plus ou moins en relation à vos mécènes ?

A.L.R. : Revenons, si vous le voulez-bien, sur la ligne éditoriale de infopremiere. Comment la positionnez-vous vis-à-vis de votre lectorat ?

J.P.C. : J’ai voulu un support axé principalement sur les sujets politiques et sociétaux. C’est le choix que j’ai fait pour répondre à une préoccupation majeure des Français. Voyez combien le phénomène des élections mobilise. En outre, l’on nous dit, souvent, que nos contemporains se désintéressent du sujet. Cette formulation est imprécise. Les déçus, les opprimés, les contestataires sont là et ils veulent se faire entendre. C’est le jeu de la démocratie. Et infopremiere participe à ce débat public.

LIRE AUSSI : www.infopremiere.fr convoi-de-la-liberte-la-grande-mobilisation-des-francais

A.L.R. : Depuis quelques mois, vous avez fusionné ce titre à Top Exclusif ! Un autre support que vous exploitiez indépendamment. Pourquoi ce rapprochement alors que la ligne éditoriale est très différente du magazine infopremiere ?

J.P.C. : Longtemps, nous avons pensé que des lignes éditoriales disparates s’adressaient à des publics opposés. C’était une erreur stratégique. Certes, le ton, les angles de Top Exclusif ! sont différents. Mais, nos statistiques nous montrent que les deux cibles se superposent parfaitement. Les lecteurs d’infopremiere voient à travers Top Exclusif ! une rubrique qui apporte une aide à ses lecteurs pour mieux se forger leur opinion. Ainsi, je refuse d’être catégorisé « presse à scandales » d’autant que nous ne violons jamais l’intimité de personnalités. Par ailleurs, nous ne retravaillons jamais les informations pour leur donner ce plan scandaleux dont raffolent une catégorie de lecteurs même si nos titres sont parfois incitatifs. Orignal et inédit, Top-exclusif ! est façonné spécialement pour les internautes curieux, éloignés des profils « standards ». Ses reporters sillonnent la France, dénichent des informations insolites, rencontrent des personnages curieux, ceux qui vivent à travers une originalité. Justicier et conseiller, Top-exclusif ! dénonce les abus de toutes natures pour tenter d’y mettre fin en mobilisant ses lecteurs. Il participe à la défense du consommateur, de l’automobiliste et des animaux. As des astuces, Top-exclusif ! participera, aussi, dans un proche avenir, à l’amélioration du confort de vie de ses lecteurs, sur le plan économique, informant des plans loyaux ou obscurs, rapportant les indices du moins cher, les placements de valeur. Ses équipes enquêtent, fouillent dans tous les secteurs d’activités, sous l’autorité d’experts économiques, éclairant ce grand débat pour le rendre accessible.

LIRE AUSSI  : marseilleopinion.fr viol-a-marseille-ce-que-lon-sait-de-cette-sale-affaire

A.L.R. : Quelles motivations ardentes animent  votre volonté de produire des titres de presse ?

J.P.C. : Lorsque nous aurons atteint un niveau de perfection humaine où plus rien ne viendra entraver le quotidien de  nos compatriotes, alors les media n’auront plus rien à dire sinon se limiter à proposer des loisirs et des jeux. Malheureusement, il y en a encore pour de siècles où le rôle d’un journal devra rendre compte de la réalité et de l’actualité. Or, c’est là notre rôle d’aller jusqu’au bout de notre métier en rapportant l’information telle que nous la voyons et en l’analysant en prenant nos responsabilités. D’ailleurs, notre premier article : « Peut-on encore rire de tout en France ? » soulevait une vraie question sociétale. Insérée entre ce politiquement correct qui nous emmerde et dont je ne tiens jamais compte et la tyrannie des réseaux sociaux où, chacun, le plus souvent, raconte ses histoires, insulte, menace, au sein de cette usine à palabres, j’ai envie de crier : ”  Assez ! “.  notre magazine infopremiere est fait pour çà. Pour réveiller les endormis des temps modernes, ceux qui survolent leurs vies en bons spectateurs passifs et non des acteurs vifs et responsables…

A.L.R. : Quel avenir pour infopremiere ?

J.P.C : De grands changements évolutifs dans sa présentation sont en cours. Le développement du magazine interviendra dans le courant 2022. Nous travaillons, donc, actuellement, sur un nouveau concept tout en respectant les deux territoires de communications et leurs personnalités. Premièrement, fin avril, nous serons reliés à une webtélé : « M.T. VISIO ». Elle proposera, ensuite, chaque semaine, notre revue de presse. Le site connaitra fournira une application et une lettre d’information hebdomadaire avec les derniers articles. Enfin, cette formule, repensée offrira un magazine décomplexé, un lieu d’échanges et de vie, en lien avec l’actualité rapportée par de nombreux spécialistes, accessible à tous et constitue un allié de choix pour tous.