Joséphine Baker au Panthéon, coup politique pour Macron ?

Image : une et titres du jour

Joséphine Baker au Panthéon, coup politique pour Macron ? Un « coup politique » pour Macron ? Cela y ressemble ! En effet, la panthéonisation de l’artiste s’apparente à une manœuvre d’empathie destinée à faire ressentir une certaine émotion auprès des Français…

Temps de lecture 2 Mn

Un symbole puissant

La présidentielle n’est plus qu’à huit mois de son échéance. Et, si la campagne n’est pas officiellement entamée, il y a quelque chose dans les esprits qui le rappellent. Déjà, il faut frapper puissant. Alors, quoi de plus judicieux que s’emparer d’un symbole fort pour redorer une image. Référence, bien sûr, au modèle présidentiel. Il est venu le temps où il faut montrer à ses compatriotes une apparence plus populaire. Notamment, après la mise en application de la loi liberticide du Pass sanitaire et le dessein d’une prescription vaccinale obligatoire pour tous. Un projet tout aussi impopulaire que le précédent. Mais, dans un tel contexte Adler nous dirait :  » Regardez avec les yeux d’un autre, écoutez avec les yeux d’un autre et ressentez avec le cœur d’un autre. »

LIRE :  infopremiere.fr le-covid-arme-absolue-pour-combattre-les-talibans

Bien plus qu’une artiste de music-hall

Un exercice insupportable pour Emmanuel Macron. Ardu, certes, mais impérieux, à quelques semaines d’une très probable annonce de candidature. Ainsi, au regard de la question raciale, de la question identitaire, et pour tenter de combler la fracture sociale, le choix d’une personnalité comme celle de Joséphine Baker n’est pas négligeable. Cette femme, bien plus qu’une artiste de music-hall, exprime encore de nos jours un symbole de liberté. Au-delà de cette expression, faut-il, aussi, rappeler son courage dans son engagement de fidèle résistante.

L’histoire nous enseigne qu’en 1940 Joséphine Baker collectait des informations sur les positions de l’armée allemande en France. Déterminée, elle épinglait ses exposés sous sa robe, dissimulait des informations dans ses partitions. Elle sera donc la sixième femme à entrer au Panthéon.

LIRE : marseilleopinion.fr desespoir-des-habitants-des-quartiers-de-marseille