La foi, Dieu, la religion et… les hommes politiques français !

Image : titre de la une

La foi, Dieu, la religion et… les hommes politiques français ! Ils ont gouverné la France imprégnés de politique, des plus hautes responsabilités. L’on aurait pu croire que le spirituel pouvait leur échapper. Il n’en est rien. De De Gaulle à Mitterrand en passant par Pompidou ou Chirac tous, profondément croyants se sont rapprochés de Dieu dans les moments les plus délicats. De Gaulle, Pompidou, Mitterrand, Chirac, tous ces présidents célèbres ont été de fervents chrétiens. Quelle face cachée existait-il derrière ces grandes figures de la République ? Nous nous intéressés à cette question, d’autant que les premiers des Français, depuis quelques années, ne semblent pas porter une attention particulière à la religion.

Top Exclusif ! vous en dit plus !

Une chapelle à l’Élysée

Premièrement, souvenons que le général De Gaulle avec sa foi chrétienne, avait fait aménager à l’Élysée, une chapelle où il assistait à la messe, avec Yvonne, son épouse, tous les dimanches matins. Né dans une famille pratiquante d’une mère dévote et d’un père préfet des études d’un collège jésuite parisien, en outre, il a quinze ans lorsque la loi de séparation de l’Église et de l’État est votée.

La rédaction vous conseille : infopremiere.fr presidentielle-que-va-t-il-sortir-dune-non-campagne

Pompidou assidu à la messe

Georges Pompidou avait le sens du divin. Il expérimentait, par ailleurs, sa relation avec Dieu, à travers des chefs-d’œuvre. D’ailleurs, sa préférence se portait sur l’art profane et sacré. Le successeur du général se disait : « sensible aux mystères de la vie et de la mort ». A Cajarc, assidu, il assistait à la messe voyant dans les litanies monacales : « un moyen à l’âme de s’élever ». Son éducation religieuse, il lui fait demander dans ses dernières volontés, que ses obsèques, soit accompagnés d’une messe en latin accompagnée de chants grégoriens.

« Je crois aux forces de l’esprit »

François Mitterrand de culture catholique abandonne la religion en épousant Danièle Gouze, athée. A cette époque, il rentre en la politique. Or, elle le conduira, en 1982, à l’Élysée. Mais, l’on connait toute l’ambiguïté qui accompagnera l’homme durant toute sa vie. En effet, pendant la campagne électorale, il s’affiche devant le clocher d’une église. On le sait non croyant, mais priant, ouvert sur l’invisible. Interrogatif sur les mystères de la vie jusqu’au mysticisme, le mystère de la mort avec la venue de l’âge et de la mort, le font tourner vers sainte Thérèse de Lisieux.

Chirac et la spiritualité

Quant à Jacques Chirac, lui aussi élevé dans la tradition catholique, il cultivait une dimension spirituelle : « Plus qu’une question d’idéologies, la politique est avant tout pour moi, une affaire d’hommes et de sensibilité ». De nos jours, Nicolas Sarkozy, François Hollande et Emmanuel Macron, se sont faits plus discrets sur les question de foi. La religion semble peu occuper leurs préoccupations de présidents et d’hommes politiques qu’ils sont redevenus…

Et Poutine ?

Ils ont dirigé la France, chacun de ces hommes politiques a adopté une approche très différente du fait religieux. Décrypter en eux la part de Dieu permet de révéler leur face cachée. Enfin, pour Poutine, l’on est en droit de s’interroger sur son sens de la foi, même s’il aimait écouter le chœur du monastère Sretensky.

LIRE AUSSI  : marseilleopinion.fr cannabis-armes-nouvelles-interpellations-a-marseille