Insécurité et immigration : la France est-elle trop généreuse et patiente ?

La France est généreuse et patiente envers certains migrants

Si notre pays accueille des immigrés de toutes nationalités, à côté des populations adaptées à nos conditions de vies, il y a les autres, nourris grâce aux allocations familiales. Ceux qui se livrent à des exactions de toutes natures et brûlent le drapeau français.

Multirécidiviste

Et, tous ces brigandages, bien sûr, aux frais des contribuables français ! Farouk est de ceux-là. Fier de ses origines algériennes, il méprise la nation française. Ce jeune homme de vingt-quatre ans, refuse de brandir le drapeau bleu, blanc, rouge, préférant exhiber les couleurs de l’Algérie. Celles d’un pays qu’il ne connais pas, où ses résidents méprisent son statut de Français ! En effet, Farouk est né en France, dans la banlieue de Marseille, d’une mère algérienne et d’un père marocain. Multirécidiviste, il est connu pour des problèmes continus de délinquance et des propos haineux et insultants envers les Français.

Société : Pourquoi les pandémies vont-elles se poursuivre longtemps

Désintérêt pour l’Algérie

Ce modèle de comportement nous renvoie au dossier sensible de l’identité. Un dossier qui pose vraiment interrogation. Car  le nombre de ces jeunes, d’origine maghrébine, est inquiétant. Ils penchent pour l’attachement viscéral qu’ils éprouvent pour la culture de leurs familles… au détriment du pays où ils résident. Et, si, paradoxalement, ils restent distants au regard de la nationalité française, ils avouent, humblement, leur désintérêt pour aller vivre en Algérie. Il est vrai que dans le pays d’origine de leurs parents, ils ne pourraient pas bénéficier des avantages hospitaliers et généreux de la France.

France et immigrés

De tous ces comportements agressifs, nos compatriotes en sont lassés. Pour Farouk, comme pour des milliers de jeunes, tout a été tenté pour eux. D’abord des mesures éducatives puis répressives. Mais rien n’a fonctionné, à cause, aussi, et surement, de la lâcheté de leurs parents dans l’absence d’une éducation. Bien connus des services de police, depuis leur plus jeune âge, les policiers n’ont pas cessé de les arrêter. Aujourd’hui, ils sont passés à des agressions violentes quotidiennes.

Les limites de la patience dépassées

Se pose cette question cruciale à laquelle il va falloir apporter des réponses soutenues  :  » Quel devenir pour ces délinquants qui renient la France et les Français, brûlent leur drapeau, ignorent leur culture et crachent sur la République ? «  Mais, les libéralités de la France ont leurs limites. Elles sont, maintenant, amplement dépassées !

A lire aussi : Nice : bravo monsieur le conseiller municipal pour votre courage !