Les conséquences d’une économie très moribonde…

Publié le vendredi 9 décembre 2022 Rédigé par Martîne et Scott Hamilton
Les conséquences d’une économie très moribonde…

Les conséquences d’une économie très moribonde… La crise économique majeure que nous traversons est due la pénurie de gaz et d’électricité et leurs prix exorbitants. Aujourd’hui, l’on assiste au triste spectacle d’entreprises ne pouvant plus honorer leurs factures. Aujourd’hui, les coupures d’électricité menacent. Avec de graves répercutions sur notre santé et notre sécurité. Jusqu’à quand ?

L’ensemble du territoire national

A quel moment les délestages électriques vont-ils intervenir ? Le courroux d’Emmanuel Macron ne changera rien à l’affaire. Cette crise énergétique ébranle notre économie. Jusqu’au désordre ? A en croire R.T.E. chargé du transport et de la distribution de l’électricité, a alerté sur de forts risques de délestages si le froid s’installe. Cela concernerait l’ensemble du territoire national. Par la suite, Bruno Le Maire a déclaré : « Nous avons demandé à E.D.F. de faire tout le nécessaire pour que les réacteurs nucléaires tournent à pleine puissance au début de l’année prochaine. En attendant, tout le monde doit réduire sa consommation d’énergie, appelle le ministre de l’Économie. »

LIRE AUSSI : infopremiere.fr encore-un-ado-enleve-pour-de-largent-dans-le-puy-de-dome

Malades en ambulatoire

Elisabeth Borne dans une circulaire adressée aux préfets les prépare à ces éventuelles coupures d’électricité et de définir les zones épargnées pour des raisons de sécurité. Hôpitaux, prisons, commissariats, casernes de pompiers sont concernés. Le public sera informé, par alerte, la veille avec l’application EcoWatt. Une information qui suscite inquiétude face à ces risques de délestages. Premièrement, envers les malades soignés en  ambulatoire où la présence du matériel médical pour assurer leur vie.

Fermeture des établissements scolaires

Mais, il y a aussi une préoccupation majeure. Ces coupures impliquent aussi, l’arrêt des feux tricolores aux carrefours, l’arrêt des ascenseurs dans les immeubles. Et notamment elles posent question autour du chauffage, des ordinateurs, des téléphones. Autour de ces délestages électriques l’arrêt des trains est concerné de même que la fermeture des établissements scolaires et des entreprises utilisant l’électricité.

La pénurie n’existe pas !

C’est donc un désordre indescriptible qui se prépare dans les jours à venir. Serait grand prophète celui qui pourrait anticiper. « Ce débat est absurde ! » s’époumone Emmanuel Macron faisant allusion à cette polémique.  ...Nous sommes un grand pays, nous avons un grand modèle énergétique, nous allons tenir cet hiver malgré la guerre. Les scénarios de la peur, pas pour moi. » Pourtant, à examiner le dossier de près, il semblerait que la pénurie d’électricité n’existe pas !

Panorama catastrophique

Or, seul son prix immodéré, insoutenable pour de multiples sociétés. Que vont devenir les boulangers affectés par cette mesure ? Fermer leurs entreprises ? Les agriculteurs contraints d’augmenter les coûts de la viande et du lait. A ce panorama catastrophique, ajoutons les d’entreprises astreintes de mettre leur personnel en chômage technique tel que groupe Cofigeo  qui met notamment sur le marché les marques William Saurin, Garbit, Raynal… d’arrêter la production de quatre de ses huit usines. 

Après le 1° janvier 2023, huit-cents des mille deux cents salariés vont se retrouver en activité partielle de longue durée (A.P.L.D.). Car, le groupe devra affronter une hausse de ses factures d’énergies… multipliées par dix ! Alors, comment passerons-nous l’hiver ?

VOIR : https://www.youtube.com/watch?v=yByS-EgrQrQ