L’Hydroxychloroquine de nouveau autorisée en Italie !

image : un médecin tend le pouche en haut

L’Hydroxychloroquine de nouveau autorisée en Italie ! « En France, l’on marche sur la tête ! » nous à confié un sénateur, la semaine dernière. Pendant que nos responsables politiques prônent l’usage du vaccin, le Conseil d’État de nos voisins italiens vient d‘autoriser  L’Hydroxychloroquine.

Des preuves de guérisons

Cette molécule, selon les experts, ne présente aucun risque ou n’entraîne aucune surmortalité. De plus, ayant fait ses preuves sur la guérison de la Covid-19, elle est devenue célèbre, depuis quelques mois. Mais, il semble que ses exploits ne sont pas du goût de la communauté scientifique. L’on comprend aisément pourquoi. Point besoin de faire un dessin pour expliciter son rejet et ses nombreuses critiques.

Le Professeur Raoult poursuivit

Nos amis italiens ne partagent pas cette opinion. S’ils avaient pris cette décision plus tôt, combien de morts inutiles auraient été évitées ? Et attention aux médecins qui se risqueraient de la recommander. Le professeur Raoult en fait, comme cinq autres professionnels de santé, les frais. En effet, Conseil de l’Ordre des Médecins français les poursuit pour utilisation et / ou promotion de « traitement dont l’efficacité n’a pas été reconnue » ( entre autres : chloroquine à faibles doses en phase précoce.)

L’hydroxychloroquine reconnue en Italie

Mais l’injustice et la calomnie ne passeront pas par cette péninsule. En effet, le traitement par l’hydroxychloroquine vient d’être reconnu en Italie. C’est, notamment sa plus haute juridiction, le conseil d’État, qui le confirme, après l’examen d’un rapport exhaustif du problème, le 7 décembre dernier. Les Professeurs Capucci, Cavanna et Varese l’homologuent. Une excellente nouvelle qui ravit les malades et les futurs contaminés italiens. Un exemple que la France devrait suivre.

Sociéte : topexclusif.fr ce que cachent les pieges du regime groupe sanguin

Les thèses complotistes se multiplient

Mais, l’érudition aveuglante de ses scientifiques est bien trop puissante pour revenir au bon sens.

 Et, pendant ce temps, les thèses complotistes se multiplient. Parmi elles, la plus sordide, se répand sur les réseaux sociaux. Elle revendique la conception artificielle du virus par des personnes penchées sur la réduction de la population mondiale. D’autres soutiennent que les vaccins auraient été retardés intentionnellement dans le but de ne pas contrarier la propagation du virus… C’est absurde ! Mais, la confusion des décisions et le retrait de l’hydroxychloroquine sont, notamment, à l’origine de toutes ces allégations nauséabondes.

Une grande partie des Français réfractaire à la vaccination, un virus mutant entrainant, chaque jour, de nouvelles victimes, il serait bon de revenir sur de meilleures considérations. Cette molécule est surement la réponse qu’attendent nos concitoyens. Bien plus que le vaccin. Mais, cherchez à qui  » le crime  » profite !

A lire aussi : infopremiere.fr ces mecanismes populistes qui montent en france