Mondialisme : l’inquiétante fragmentation du monde nous interpelle !

Mondialisme : l’inquiétante fragmentation du monde nous interpelle ! L’inquiétante fragmentation du monde nous interpelle ! Insérés dans un univers surpeuplé, comment allons-nous bientôt nourrir correctement huit milliards d’habitants ? La réalité nous ramène à appréhender le manque de ressources prochain, de notre planète. Ces dernières s’amenuisant, les événements futurs n’amélioreront pas la situation.

Plus d’infos ?

La fin de la démocratie

Il est fort probable qu’un jour prochain, le monde se fasse la guerre, blocs par blocs, pour s’approprier le restant des dernières ressources disponibles, au premier rang : l’eau. Certains politiques pensent y remédier avec le développement du mondialisme, un monde global. Mais, une gouvernance à l’échelon mondial impliquerait la fin de toute démocratie; une démocratie qui ne peut exister que lorsqu’elle est exercée au niveau national.

LIRE AUSSI : infopremiere.fr letrange-guide-qui-donne-des-conseils-aux-squatteurs

Souveraineté

Au plan européen, elle est quasi impossible car les intérêts de chaque Etat ne sont pas réciproques. Une gouvernance mondiale verrait le Français de Paris et l’Américain de New-York partager les mêmes lois. Tout le débat s’appuie ici. Des pays comme la Chine ou la Russie, majoritaires dans le monde, refuseraient-ils d’abandonner leur souveraineté suprême et le nouvel ordre mondial.

Question de frontières

Le sens des tensions géopolitiques actuelles et de la guerre en Ukraine représentent, déjà, un nouveau partage de notre monde. Car, tout repose sur la question des frontières. Les mondialistes veulent nous faire adhérer à l’idée que grâce aux avancées fabuleuses de la technique ces dernières favoriseraient une brève communication pour échanger avec l’autre face de la terre.

Ecart entre riches et pauvres

Or, abolir les frontières n’éviteraient pas que d’autres se recréent, toutes béantes. Par ailleurs, il faut aussi tenir compte d’un haut constat : l’écart incommensurable creusé entre riches et pauvres. Mais, également, entre villes et zones rurales. Bref, il existe dans cette élévation chimérique une cette profonde métamorphose. Elle appelle, en outre, encore et encore des flux physiques.

La force de nos erreurs

Par ailleurs, il existe un écueil dans cette perspective : notre planète est limitée, l’entropie loi de novation languissante. Effet positif, car l’humain prioritairement physique, phase consistant à lui faire franchir un nouveau pas ( transhumanisme ) ne peut que le mener à un drame. Aujourd’hui, la force de nos erreurs, notamment écologiques, notre continent n’occupera bientôt plus qu’un minable recoin du monde.

Et, enfin, franchement, je ne crois pas que les peuples, et, notamment les Français, puissent avoir envie de devenir esclaves de cette situation  préférant plutôt s’interroger sur le sens de leur vie et chercher, en outre, à s’élever spirituellement. 

VOIR : https://www.youtube.com/watch?v=l7CwC_SrYzw