Pfizer et les autres : A quel saint produit faut-il se fier ?

Image titre du jour

Pfizer et les autres : A quel saint produit faut-il se fier ? Ce sont toujours les mêmes qui ouvrent leur g…. Mais on ne les écoute pas. A croire que la vérité ne siège qu’en haut. Suprême. indiscutable ! Aujourd’hui, il est presque interdit de le dire, de s’interroger. Et, surtout, incertain de remettre en cause la politique gouvernementale, notamment en matière de crise sanitaire. Ce qui ne soustrait pas l’interrogation !

Lecture : 2 Mn

Jugez vous-mêmes !

Allons-nous rentrer dans un délire sanitaire, qui, en 2022, risque de nous conduire à un nouveau désastre économique ? Mais, à côté de cette réalité que beaucoup semble vouloir ignorer, il y a aussi les incohérences vaccinales. Jugez vous-mêmes ! En rassemblant nos souvenirs, pas si lointains, finalement, l’on nous rebattait les oreilles avec les prouesses de la science, notamment avec les injections d’Astra Zeneca, Moderna, Pfizer, Jansen. Seules alternatives incontournables dont il ne fallait surtout pas se détourner au risque de se voir rabaisser au stade de complotiste.

Pfizer… suspendu pour les jeunes, à Taïwan,

Mais, le temps à passé. En cette fin 2021, les constats sont édifiants : Astra Zeneca, produit des caillots avec leurs conséquences que l’on connait.  Et Moderna ? Ah oui ! Moderna… peu recommandé surtout aux moins de trente ans ! Jansen ? Efficacité remise en cause. Mais, rassurons-nous, il y a Pfizer. Oui, mais… il a été suspendu pour les jeunes, à Taïwan, à cause des problèmes cardiaques qu’il susciterait. Un drôle de bilan que taisent nos autorités aveuglées par le principe vaccinal.

Et puis, il y a le passe sanitaire !

Prolongé ! Ben voyons ! La dose de « rappel » est déjà dans les tuyaux de… Pfizer et des autres. Cela ne ravit pas vraiment ceux qui ont fait l’effort de se faire injecter les deux premières doses. Apprendre qu’il en faut une troisième, peut-être une quatrième, une cinquième… On pique à la chaine des organismes. Et les Français se croient totalement protégés… sur l’instant. Mais dans les mois à venir ? Quelles conséquences pour leur santé ?

LIRE AUSSI : infopremiere.fr justice-angels-va-faire-eclater-la-verite-et-appliquer-les-droits-de-lhomme

Or, le long terme pourrait se révéler préjudiciable. Mais, le dire ne sert à rien. En attendant, l’on pique, pique, pique. Le principe ravit les lobbies pharmaceutiques ! Les plus avertis, les non vaccinés, ne sont pas en odeur de sainteté auprès de ces groupes de pressions. On imagine aisément pourquoi. Une population qui risque, peut-être, de se voir violemment  prise à partie, dans l’avenir, par les pro-vaccins. Qui sait ? Enfin, combien sont-ils à se croire protégés alors qu’ils ne le sont que partiellement ?

LIRE AUSSI : infopremiere.fr le-debat-l-r-de-dimanche-repositionne-le-debat-de-droite

LIRE : marseilleopinion.fr llimportante-penurie-de-soignants-a-marseille