Pourquoi les pandemies vont-elles se poursuivre longtemps.

image : une femme masquée devant son ordinateur

Pour lutter contre les pandémies, l’on cherche des remèdes, que l’on administre ensuite dans un second temps. Mais, hélas, l’on ignore les conséquences que risque de produire cette surmédicamentation dans les organismes en phase trois. Ne serait-il pas plus intelligent de revenir sur les causes de cette épouvantable pandémie pour contourner les suivantes ?

 

Réformer notre manière de voir les causes…

Les virus ne sont pas les plus terrifiants éléments de ce dossier. Ce sont les causes dans lesquelles ils évoluent qu’il faut revoir. En clair, il faut remettre en question le modèle des élevages intensifs d’animaux. Les pandémies sont issues de ces lieux abominables où des êtres vivants évoluent dans des conditions misérables. Tant que l‘on ne réformera cette aberration, sur le plan mondial, nous irons de catastrophes en désastres sociétaux.

 

La fermeture des élevages de visons

Toute la base de problème s’appuie ici. Une once de prise de conscience faisant suite à une décision intelligente réside dans la fermeture des élevages de visons. Très bien ! Mais cette résolution n’interviendra qu’en… 2025. Et, par ailleurs, quelles mesures sont explorées, notamment dans les pays asiatiques, pour reconsidérer les conditions sanitaires des élevages ? Pendant ce temps, les pandémies se poursuivent avec leurs variants et les débordements concentrationnaires des peuples assortis d’une paralysie sans précédent de l’économie.

Lire aussi : Loto Foot : José Alberti fait le point pour Top Exclusif

 

Le choix prioritaire

Ces conditions de vie risquent de déborder par dépit. A terme, elles vont susciter une défiance périlleuse entre les générations, toutes excédées par cette situation inédite. Oui, nous sommes tous condamnés, tant que nous ne changeons pas notre manière de voir et de reconsidérer certains paradigmes, notamment celui de l’élevage intensif. C’est là le choix prioritaire qu’il faut adopter avant celui de la vaccination !

 

Élevages et politique

Un seul parti politique plurithématique, le  M.H.A.N. (  Mouvement Hommes, Animaux, Nature ) s’engage dans cette résolution pour améliorer le système de élevages intensifs et en demander une restructuration profonde. Au cœur de son programme, figure cette incontournable mesure. Un sujet dont nous reparlerons dans quelques mois, avec les élections législatives.

Lire aussi : Debout La France bien solitaire pour la présidentielle de 2022