Poutine : ses menaces sont-elles vraiment sérieuses ?

Poutine : faut-il prendre ses menaces au sérieux ?

Poutine : faut-il prendre ses menaces au sérieux ?

Poutine : ses menaces sont-elles vraiment sérieuses ? A demi-mots, certes, le président de la Russie évoque « l’arme nucléaire ». Mais faut-il s’en inquiéter ? Jusqu’où peut-il aller ?

Top exclusif ! vous en dit plus !

Soutiens à l’Ukraine

Alors que la guerre en Ukraine, déclarée le 24 février dernier fait rage, de nombreux pays apportent leur soutien à l’Ukraine. Des initiatives qui ne sont pas au goût de Poutine. En revanche, ses menaces ne semblent pas, outre mesure, inquiéter le président Baden. Posture ou préparation en sourdine à engager un conflit mondial avec l’Otan ?

Menaces ignorées

Pas moins de quarante pays mobilisés et un budget de trente trois milliards pour l’Ukraine, pour faire face à la guerre qui l’oppose à la Russie. Cependant, à Washington, l’on feint d’ignorer les menaces de Poutine. Celles, précisément, qui consisteraient à utiliser l’arme nucléaire. Un affront envers ce pays. Pourrait-il contrarier Poutine au point de mettre à exécution ses sordides projets ?

infopremiere.fr cohabitation-la-france-se-dirige-t-elle-vers-cette-alternative

Représailles possibles ?

Aujourd’hui, il promet : « une réponse rapide et foudroyante » en cas d’intervention extérieure dans le conflit. D’autant qu’il fait mention « d’outils dont personne d’autre ne peut se vanter actuellement ». En clair, il menace d’une riposte nucléaire envers les pays occidentaux de représailles si l’OTAN intègre l’Ukraine.

Rallonge budgétaire à Washington

Un chantage qui ne semble pas pris au sérieux par Joe Baden bien qu’il ait sollicité au Congrès une rallonge budgétaire exorbitante de trente-trois milliards de dollars. Sur cette somme vingt milliards doivent être attribués à la fourniture d’armements. Sans doute, pour compléter l’armement lourd à Kiev.

Une puissance diminuée

Mais, il faut constater, qu’à ce jour la Russie est affaiblie jusqu’au désespoir ressenti par ce pays. Alors, existe t’il réellement un risque d’usage d’armes nucléaires et une menace terrifiante envers le territoire de l’Otan ? En raison de sa puissance diminuée, il est peu probable que Moscou utilise des armes nucléaires durant le conflit !

Bluff ?

D’ailleurs, ce genre de représailles finirait de plonger Poutine dans un avilissement universel. De plus, les effets radioactifs provoqués pourraient retomber sur son pays ! Alors, bien sûr, l’on n’est pas à l’abri du risque d’une escalade, la pire issue. En attendant, considérons, plutôt le bluff du président de la Russie. Et, l’on attend la seule option raisonnable : celle de l’arrêt de ces monstrueux combats in justifiés…

marseilleopinion.fr essais-raoult-de-nouveau-accule-par-les-ennuis