Présidentielle : Une probable victoire de Marine Le Pen inquiète

image : marine le pen

Une probable victoire de Marine Le Pen inquiète la classe politique. 48% des Français estiment probable la victoire de la présidente du Rassemblement national. Mais, 36% des sondés envisagent de voter pour elle…

Des chiffres qui affolent

Les sondages, pour la présidentielle, se trompent souvent. Rien ne prouve qu’au dernier moment tout se déroule comme l’annoncent ces organismes. Mais, fait certain, les chiffres affolent tout de même une bonne partie de la classe politique. Et même au gouvernement l’on observe tout cela de près. En effet, 27% des électeurs de Fillon envisageraient de se rallier à Marine Le Pen. En revanche, 64% des Français excluent de voter pour elle. Or, le Rassemblement national conserve, malgré la réfection de sa façade, une image négative.

Société : infopremiere.fr hidalgo troussel ces elus qui promettent la nature et offrent le beton

Un passé sulfureux

Malgré les avancées de son programme, il reste un parti d’extrême droite. Avec toutes les tribulations que l’on connaît et un passé sulfureux. Ce parti, créé en 1972, par un groupuscule néo-fasciste : « Ordre nouveau », avait été récupéré, l’année suivante, par Jean-Marie Le Pen. Un leader politique aux dérapages à caractère racistes et homophobes. Certes, sa fille, Marine, à changé le ton et nul ne pourrait lui reprocher le même vocabulaire. Et, surement pas, aussi, des pensées racistes. Mais, le Rassemblement national reste le… Front national malgré tout, même avec ses évolutions.

Les Français qui n’excusent rien

Pour un grand nombre de Français, ce parti demeure un repoussoir. Avec méfiance et aversion, ils le regardent évoluer. Et ce, malgré le rejet des autres partis, qui, au pouvoir, n’ont pas su mettre un terme à une immigration irraisonnée. Et ces Français, rejetant le R.N. n’excusent pas, non plus, leur faiblesse devant les exactions les plus violentes qui se perpètrent en France depuis ces quelques années. Mais, pour autant, ils ne sont pas prêts, non plus, de donner un blanc-seing au parti de Marine Le Pen.

A tel point, que ces Français risquent, à la présidentielle, de s’engager dans une forte mobilisation anti-R.N.Le Pen si cette dernière passe le cap du premier tour. Souvenons-nous de 2002. Alors, vingt ans après, le même scénario est-il envisageable ?

A lire aussi : topexclusif.fr les plans secrets des celibataires amoureux de la nature