Professeur décapité : les musulmans ne doivent pas être amalgamés

image: un homme s'enfuit

Professeur décapité : pourquoi les musulmans ne doivent pas être amalgamés. L’acte ignoble perpétré, hier, à Conflans-Sainte-Honorine, démontre que les mesures à adopter pour démanteler le salafisme doivent s’harmoniser entre une République attentive et une communauté musulmane engagée.

De quel islam parlons-nous ?

Celui qui prône de « vivre en paix » ou « Touche pas à ma France ! » ou celui des barbares ? Faire l’amalgame avec le salafisme c’est, obligatoirement faire le jeu des terroristes. Beaucoup de musulmans considèrent d’ailleurs qu’ils sont pris « entre le marteau et l’enclume » entre leur religion et le racisme des extrémistes un éxutoire qui se répand sur les musulmans à travers des discours stigmatisants.

Islamisme et terrorisme

L’amalgame entre islamisme et terrorisme soit s’inscrire dans l’urgence d’une démonstration aux décisions drastiques. Lorsque le terrorisme tisse sa toile et attaque, ce sont tous les musulmans qui en sont les victimes. Ce sentiment est très étendu auprès des cinq millions d’entre eux, en France. Ils sont lassés de voir « vengé le prophète Mohamed » par des irresponsables comme Ahmed Merabet, auteur du meurtre du policier tué à bout portant devant Charly hebdo.

Ahmed, musulman, réagit

 » En effet, pour ma famille et moi, l’islam ne se limite pas au djihad. Il véhicule des valeurs de tolérance, de liberté, de droits de l’homme. Je trouve regrettable cet amalgame entre islam et terrorisme ! Cet faits remontent aux attentats du 11 septembre perpétrés aux États-Unis. Toutefois, il s’agissait d’un réseau d’activistes islamistes. Alors, cette confusion à pris racine là. Depuis, les populations occidentales, de culture judéo-chrétienne, considèrent l’islam comme religion violente, voire terroriste… »

Et le jeune homme précise :

…  » Ce crime envers ce professeur décapité est une honte pour le monde musulman ! Il va, encore, alimenter les préjugés. Et, a priori, ils se sont développés au regard de la religion musulmane. Ils sont l’aboutissement d’une ignorance de la théologie islamique et les conséquences d’une médiatisation de l’islam radical. Voilà d’où naissent les peurs, chez les Français.»  En revanche, selon Ahmed, l’islamisme radical est le fruit de groupes minoritaires. « Effectivement, ils tentent d’implanter leur idéologie criminelle tant dans le monde musulman qu’en Europe. Cependant, ils ne sont pas parvenus à la l’édification d’États islamistes radicaux. »

Enfin, notons l’implantation du régime taliban, en Afghanistan, depuis 96, alors que l’islam dit modéré, tolérant, concerne l’immense majorité des musulmans, tant dans les pays musulmans que dans les pays d’immigration.

Coup de gueule :topexclusif.fr/coup-de-chapeau-cher-monsieur-fabrice-luchini/

Santé : infopremiere.fr/complements-alimentaires-dans-le-collimateur-des-autorites/