Rejet de l’autre : Agressé en plein Paris, il se résigne à porter plainte

Rejet de l’autre : Agressé en plein Paris, il se résigne à porter plainte. « Ce n’est qu’un pauvre type ! » s’est déclaré Jonathan, rescapé d’une agression homophobe, et qui a bien failli y laisser sa vie. A 24 ans, ce jeune libournais se souviendra encore longtemps de cette soirée où un certain Hubert B., l’a insulté et roué de coups… Il s’est confié à notre rédactrice.

Top exclusif ! vous en dit plus !

Malgré les conseils avisés de sa mère et de ses amis, Jonathan, n’a pas souhaité porter plainte. C’est regrettable ! D’autant qu’il connaît l’identité de son agresseur, un pauvre type, certainement un homo refoulé. Mais par peur de sévères représailles, le jeune homme préfère se taire plutôt que d’avoir à croiser de nouveau le regard de son bourreau. Les faits se sont déroulés à Paris, la semaine dernière au cours d’une soirée privée entre amis.

Personne n’a pris sa défense !

« Ils étaient tous un peu ivres et n’ont pas vraiment compris ce qui se passait. Car ce mec s’en ai pris à moi, subitement. Il était saoul et il n’y avait plus de deux invités. La plupart étaient éméchés. Bref, je me suis retrouvé seul, face à lui. Pourtant, je ne lui avais pas fait d’avances, je le savais hétérosexuel…

« Tu n’es qu’une sale pédale ! »

A deux heures du matin, la plupart des invités repartis, Jonathan s’est retrouvé face à face avec ce triste individu. Bientôt, insultes et gifles se sont abattues sur lui sans qu’il puisse réellement se défendre. Aujourd’hui, il ne connaît toujours pas  le motif de cette explosion de haine. L’homme était physiquement plus fort que lui. Visiblement, il prenait du plaisir a le frapper. Projeté au sol, la lèvre ouverte, Jonathan à trouvé le moyen de s’enfuir par l’escalier et de se réfugier chez un ami à cent mètres de là.

infopremiere.fr le-chaos-de-la-presidentielle-sans-surprise-pour-la-france

Les pires souffrances

Soigné, réconforté, aujourd’hui, il veut tirer un trait sur ce moment cruel. Mais, lorsque l’on se penche sur ce phénomène, l’on constate que l’homophobie, ce rejet de l’autre, souci majeur la communauté gay, préoccupe ses militants. La France n’échappe pas, dans ses villes actives particulièrement la nuit à ce fléau qui a connu, à travers les siècles, de nombreuses affaires. Ils mêlent les gays aux pires souffrances, parfois jusqu’au meurtre.

Injustices sociales

En outre, cette oppression sociale suscite toujours en 2022, la préoccupation d’associations d’homosexuel(le)s pour réclamer ce droit à la différence et à l’égalité. Car ces injustices sociales s’étendent jusque sur le plan administratif, médical et professionnel. Par ailleurs, elles sont vécues par les gays, mais, également par les lesbiennes, les bisexuels, et les transexuels. Or, chacun de nous à droit à la différence sexuelle ! Et le rejet de l’autre à cause de son modèle sexuel ne doit plus donner libre cours aux exactions des homophobes !

marseilleopinion.frle-dentiste-senrichissait-en-mutilant-ses-patients