Sans soins et désargentée Marie-Catherine Techer otage en Andorre

Marie-Catherine Techer seule et désergentée

Marie-Catherine Techer seule et désergentée

Sans soins et désargentée Marie-Catherine Techer otage en Andorre L’histoire de la justice de chaque pays est émaillée de faits punitifs envers les assassins et les escrocs qui en sont les auteurs. Mais, parfois, elle s’illustre, aussi, d’affaires rocambolesques. On les retrouve, le plus généralement, au sein des Républiques bananières où les lois sont bafouées au profit de petits ( ou de gros ) arrangements financiers. A croire, compte-tenu de la manière dont est traité le dossier « To The Top » rattaché à la justice Andorrane, qu’il subit le même procédé. Voici pourquoi il est raisonnable de se poser une multitude de questions…

Top Exclusif ! vous en dit plus !

Un dossier aux nombreux manquements

Marie-Catherine Techer est accusée d’avoir monté une série d’escroqueries au sein de la cité Andorrane. Il est donc légitime qu’une enquête soit diligentée. Seulement, voilà, de nombreux manquements accompagnent ce dossier depuis le début de son instruction. Entendez, une absence de preuves irréfutables, un enchainements d’aberrations, des fautes grossières de procédures, une accumulation de mensonges émanant de faux témoins. Des éléments retenus par les autorités andorranes.

infopremiere.fr marc-menant-sen-prend-aux-vaccins-et-leur-inquietante-histoire

Un acharnement non justifié

Bref, rien n’est logique, rien n’est étayé, dans ce dossier monté de toutes pièces sur les extravagances d’un dénonciateur, un certain Xavier Rossey dont on ignore toujours les motivations à s’acharner sur cette femme. L’importance des sommes supposées détournées, invraisemblable, sur lesquelles continue de s’appuyer la justice andorrane nous laisse pantois.

Détenue à domicile et déclarée coupable d’emblée

En effet, comment des personnels de justice, réputés intelligents et instruits peuvent-ils s’attacher à l’adhésion d’informations qui feraient rire un cheval ? Mais, là, hélas, n’est pas tout le cœur du dossier. Car, il existe des éléments plus scandaleux ! Bien plus préoccupants ! Cette ressortissante française, détenue à domicile depuis de longs mois, s’est vue assignée à résidence sans pouvoir se défendre. Mais oui, vous avez bien lu !

Jamais interrogée par la justice, ni par la presse !

En somme, elle n’a jamais été interrogée par la Police. Après trente longues heures de garde à vue, elle a été désignée coupable. Étrange et déloyale formalité ! L’on croit rêver ! Privée de tous revenus et de son véhicule placé sous séquestre, qu’espère, au juste, retirer l’Andorre de cette affaire ? Peut-être qu’en guise de bien-fondé, elle inventorie déjà les dividendes qu’elle pourrait récupérer sur les fonds bloqués de la société To The Top ?

Des sommes fantaisistes

En tous cas, tout porte à le croire ! Il suffit de lire la presse locale qui répercute, comme des perroquets, des informations erronées sans même avoir pris le soin d’interviewer l’intéressée ! Preuve, encore, que personne ne comprend rien dans les lignes de cette affaire pourtant facile à interpréter si l’on s’en donne la peine. Tantôt, l’on s’autorise à voir une escroquerie retentissante portant sur des sommes fantaisistes. Mais, instruite sur quelles preuves tangibles ?

Tumeur maligne grave et douloureuse

Tantôt, on la désigne comme une société de ventes pyramidales, sans chercher à s’intéresser à son réel mécanisme. Il reste, pourtant, bien étranger à ce principe. Et surtout, les propos de faux témoins, totalement infondés, embrouillent le dossier ! Tous ces faits accroissent la gravité de l’état de santé de sa dirigeante, Marie-Catherine Techer. Atteinte d’une tumeur à la mâchoire, diagnostiquée en France, il y à trois ans, elle à besoin de subir des soins urgemment. Aujourd’hui, il existerait une récidive !

On lui refuse l’accès aux soins

Il ressort de la réalité des démarches effectuées auprès du médecin Andorran, d’après les premiers examens réalisés et constatés, une  insuffisance d’investigations du fait du manque d’équipement. Cependant, la France, notamment à Toulouse, offre la possibilité de conduire une exploration appropriée à sa pathologie. Alors, jusqu’à vendredi dernier, Marie-Catherine espérait un peu de bon sens et d’humanité de la part de cette justice. Celle qui lui permettrait de procéder à ses soins. Mais, quelle ne fut pas son déchirement en apprenant que le Procureur lui refuse cette intervention vitale prenant, personnellement, une très lourde responsabilité. Car cette tuméfaction douloureuse évolue et doit être prise en considération, tout de suite.

infopremiere.fr lalliance-de-la-gauche-marque-un-virage-historique

Une affaire menée essentiellement à charge

C’est pourquoi, son entourage reste choqué et scandalisé, devant l’argument :  » d’un manque d’informations suffisantes pour prouver que les rendez-vous sont correctement matérialisés… » Ou encore :  » l’absence de visites médicales véridiques « . En revanche, Marie-Catherine possède bien les attestations des médecins et les dates des rendez-vous pris et confirmés. Alors, pourquoi monsieur le Procureur se sent-il habilité à douter de sa démarche et des constats des spécialistes médicaux ? Pourquoi toujours la même obstination à son égard ? Aussi, en France, a-t-on décidé de révéler publiquement cette décision inquiétante et l’ensemble des graves manquements de l’affaire sur le plan international. Il est temps que la presse répercute les véritables informations de l’affaire To The Top, tous ses dessous sordides essentiellement menés à charge depuis juillet 2021.

Son état de santé inquiète !

Nous publions cette terrible décision. Nous disons, aussi, que la réputation de la justice andorrane risque, dans les prochains jours, se trouver lourdement égratignée sur la scène internationale. Car les très nombreux soutiens de Marie-Catherine sont inquiets. Cette fois, ils n’ont plus l’intention de rester muets. Ils ont contacté Amnesty International, la ligue des droits de l’homme et les principaux titres de presse européens. Il faut que ce scandale cesse et que les abus de langage de ses détracteurs, soient enfin, punis.

Des rumeurs infondées aux semeurs de trouble, corrupteurs, pris au sérieux par des magistrats inébranlables voici un dossier troublant sur lequel la justice andorrane appuie la négligence. Retenir sur le sol de l’Andorre une femme innocente atteinte par une grave maladie ne peut plus durer…

marseilleopinion.fr essais-raoult-de-nouveau-accule-par-les-ennuis