Sécurité : les dernières promesses de Macron à Marseille

Image : une et titres du jour

Les dernières promesses de Macron à Marseille. Il est un lieu commun de croire qu’un président de la République s’attache aux dossiers les plus importants, dès l’accession à sa mandature. A l’aune de la présidentielle, le pas se presse…

Temps de lecture : 2 Mn

Sécurité : un plan imposant

Généralement, les dossiers les plus brûlants réapparaissent à quelques mois de l’échéance. Et, plus la fin du mandat approche, plus les décisions se font jour. Ainsi, certainement, pressé par l’opposition et les critiques, Emmanuel Macron annonce un plan imposant en faveur des Marseillais. Bref, transports, éducation, rénovation urbaine, tout le répertoire des sujets flamboyants figure au programme de cette initiative.

Marseille gangrenés par la racaille

Et si la rénovation profonde des écoles occupe une place d’honneur, le plus cuisant dans cette zone, la sécurité, sera au cœur du débat ! En effet, avec une explosion de règlements de comptes à Marseille, depuis deux mois, quelle solution judicieuse, au juste, pour la cité phocéenne ? Aux quartiers populaires de Marseille gangrenés par la racaille et les différents trafics de drogue trois cents policiers n’y changeront rien. A vrai dire, si peu.

Lire aussi : infopremiere.fr mathilde-80-ans-vaccinee-contre-le-covid-malgre-son-refus

Une résistance couteuse cher pour les contribuables

Or, un contrôle antidrogue annoncé toutes les deux heures reste, évidemment, un effort très en deçà des espérances du maire Benoît Payan. Car, ce dernier sollicite neuf cents policiers supplémentaires à Marseille. Voilà donc une résolution, si elle est mise en pratique, très onéreuse pour le contribuable français. Toutefois, les fonds consacrés à la sécurité des Marseillais ne changeront rien aux trafics et autres malversations. Les mesures prises, pour autant qu’elles soient judicieuses, ne porteront leurs fruits que dans… deux décennies…

Effet d’annonce

Voilà pourquoi, certains voient, ici, un nouveau cas de  » clientélisme  » de la part de la classe politique ! Effectivement, le nœud du problème, nous l’avons déjà dit, ne pourra se délier qu’avec l’isolement et la reconversion des malfrats. Il faut créer des lieux d’autorité basés sur le modèle de la légion. En conséquence, les margoulins de tous acabits, enfermés et rééduqués, ne sortiraient qu’au bout de quelques années de présence. Alors, en l’absence de telles mesures, craignons que les bonnes dispositions du gouvernement, ne constituent, une fois de plus, qu’un effet d’annonce. Enfin… la présidentielle se rapproche de jour en jour.

A LIRE : marseilleopinion.fr desespoir-des-habitants-des-quartiers-de-marseille