Variant  » double mutant  » indien, pas encore de panique !

Image : Karine Lacombe au micro de France Info

Variant  » double mutant  » indien, pas encore de panique ! Si selon Karine Lacombe, infectiologue le variant indien  » est probablement déjà en France  » de grâce, cédons pas à la panique et analysons les contours de la situation.



Série de réactions

Sur France info, mercredi matin, l’infectiologue Karine Lacombe à déclaré :  » C’est évident que ce variant va arriver, comme le variant brésilien ou sud-africain. C’est une question de jours et il est probablement déjà en France « . S’en ai suivi une série de réactions visant la chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Antoine, à Paris, sur les réseaux sociaux. Mais, les Français en ont assez des annonces de sinistrose depuis ces derniers mois.

résistant à la vaccination

En évidence, faut-il négliger un possible scénario qui risque de se dérouler dans les semaines à venir ? … puisque  » Il a en particulier deux mutations, apparues sur la protéine Spike. Toutefois, la scientifique précise qu’ « Il peut être résistant à la vaccination ou aux traitements « . Une information qui tombe à pic dans l’escarcelle des anti-vaccins déjà très sceptiques et critiques sur les pouvoirs des vaccins.

Société : infopremiere.fr drogue-les-promesses-du-president-de-la-republique

Fermeture des frontières ?

Selon elle, l’objectif doit être de casser la chaîne de transmission. Cette opération permettrait éviter le développement que ce variant sur notre territoire. Mais, toutefois, elle estime l’élargissement indispensable des quarantaines. Ces informations appellent plusieurs questions car en scellant une zone à un variant de la Covid-19, l’on s’égare dans la maladresse de croire que la fermeture des frontières nous assure une vraie protection.

Relativisons  !

Tester les arrivants des pays où sévit ce virus constitue un bonne garantie. Mais tant qu’il circule et se reproduit, sa mutation reste évidente. Elle nous apportera au delà des frontières closes tous les variants les plus dangereux. Toutefois, relativisons. Les conditions de vies de l’Inde et de ma far,ce sont bien différentes. En effet, dans ce pays, ce maudit virus a produit jusqu’à deux-cents soixante-cinq-mille contaminations en… 24 heures !

Ne tombons pas dans la sinistrose

Cependant, il faut prendre en compte le fait qu’en l’Inde, une large part de la population évolue dans les lieux publics. Ce qui n’est pas le cas en France ! Alors, ne tombons, trop vite dans la sinistrose avec le double mutant indien. Rien ne sert de crier avant de ressentir les effets de la douleur… A ce jour jour aucun cas n’a été détecté en France

A lire aussi : topexclusif.fr l-etrange-solitude-de-victor-son-appel