Viande dans les cantines : la polémique qu’il faut raviver !

image : un plateau végétarien

Photo : Eduardo Gonzalez Diaz

Viande dans les cantines : la polémique qu’il faut raviver ! Il y a quelques jours, ce dossier à fait couler encore beaucoup d’encre et émettre nombre d’inepties. Retour sur quelques vérités au sujet de la consommation de la viande dans les cantines scolaires.

Ils parlent comme des perroquets

Comme des perroquets qui répètent à longueur de journées des stupidités, Gérald Darmanin et Julien Denormandie nous ont expliqué que les enfants ont besoin de manger de la viande. Ce type d’arguments émane de personnes qui, enfermées dans leurs croyances, s’imaginent que la carne peut être bénéfices pour l’espèce humaine. Malheureusement, pour eux, les études sur la santé alimentaire et l’environnement démontrent le contraire.

Viande à la cantine

Cette décision qui émane de Grégory Doucet, maire de Lyon, de ne pas servir aux élèves de sa ville des repas contenant de la viande constitue une bonne mesure. Tant sur la plan de la santé, qu’écologique ou de la protection animale, ce calcul anticipe le comportement que nous devrons tous adopter d’ici à quelques années. Et ce, pour les raisons ici évoquées.

Société :infopremiere.fr nicolas sarkozy un retour de manivelle previsible

Sources de maladies

Premièrement, défendre nos agriculteurs et nos bouchers, c’est leur inspirer une prochaine et judicieuse reconversion. Il n’existe donc pas d’insulte à leur égard. Il est notoire que la viande reste la principale cause de maladies graves comme le diabète de type II. Sans oublier les maladies cardiovasculaires, d’hypertension et d’obésité. Dixit, notamment, les spécialistes de la nutrition de l’Inserm. Mais, fait tout aussi dramatique, les répercutions que la production de la viande impactent sur l’environnement.

Parfaite logique

Aussi, il est judicieux de revoir, dès maintenant,nos ressources alimentaires dès lors qu’elles s’appuient sur la consommation de viandes. A nous de commencer à préparer nos jeunes générations à se nourrir d’une manière plus intelligente et plus saine. Alors, le décision du maire de Grenoble s’inscrit dans une parfaite logique sanitaire. Enfin,  pourquoi ne serait-elle pas suivie, pour commencer, une fois par semaine dans les cantines scolaires…

A lire aussi :topexclusif.fr la verite sur le cannabis et le sexe un poison pour le couple