Chasse à courre la fin d'une pratique cruelle ?

Publié le vendredi 24 février 2023 Rédigé par Cédric Fichet
Chasse à courre la fin d'une pratique cruelle ?
Chasse à courre, bientôt, la fin d'une pratique cruelle ? Si la corrida à du plomb dans l’aile, son abolition n’est pas encore tout-à-fait amorcée. En revanche, pour ce qui concerne la chasse à courre, Nicolas Thierry député écologiste, a déposé une proposition de loi visant à faire abolir ce passe-temps cruel et déshonorant, une pratique déjà interdite dans de nombreux pays.

A/P : Animaux Première la 1° vraie rubrique de France pour la protection des animaux !

Un crime contre l’espèce animale

La scène se multiplie depuis le fond des âges. Des snobs portant de bombes de velours, vestes rouges, culottes blanches et boutons dorés vont participer, pour le plaisir, à un crime. Oui, vous avez bien lu : un crime perpétré contre l’espèce animale, animaux des forêts et chevaux. Cette cruauté se perpétue depuis le moyen-âge au nom de la sacro-sainte vénerie. Elle s’appelle : la chasse à courre.

Rien n’est glorieux dans la poursuite d’un animal sauvage

Si de nombreux pays ont interdit cette pratique cruelle, la France, conservatrice, tient à cette tradition que les chasseurs désignent : ” art ”.  Mais, en réalité, sous cette étonnante dénomination, se cache l'une des plus sanguinaires activités perpétrée envers le monde animal. C’est pourquoi, le 14 février dernier, Nicolas Thierry, député écologiste de Gironde, a émis une proposition de loi visant à faire abolir cette pratique. Car, rien n’est glorieux dans l’exercice de la poursuite, sans relâche, d’un animal sauvage par une meute de chiens.

Une tradition féodale

Voici un extrait de son exposé que nous voulions partager avec tous les défenseurs des animaux.  une « pratique inutilement cruelle, héritée d’une tradition féodale ». Le texte de loi prévoit ainsi que « la pratique de la chasse à courre, à cor et à cri, et celle visant à poursuivre par les mêmes moyens un leurre simulant la voie d'un animal» pourrait être puni «d'un an d'emprisonnement et de 15.000 euros d'amende ». LIRE AUSSI : https://infopremiere.fr/alger-de-la-viande-de-chat-vendue-pour-du-lapin/

Le Mhan soutient cette proposition de loi

En quelques mots tout est dit ! de nombreuses associations de défense des animaux approuvent, bien entendu, cette proposition. De même que certains politiques notamment le Mhan ( Mouvement Hommes Animaux Nature ) impliqué depuis 1996 dans ce combat comme dans celui de l’abolition de la corrida. ” Nous soutenons totalement cette initiative ! ” a souligné son président, Aloïs Lang-Rousseau. Il faudra donc que le Mhan fasse preuve d’autorité et souligne de nouveau son soutien à ce combat et s’implique auprès de son député Nicolas Thierry.

Les ponts d’or fournis aux chasseurs

Si la plupart des pays européens ont déjà mit fin à cette pratique ( Allemagne, Belgique, Ecosse Angleterre) rappelons la signature d’une cinquantaine de célébrités dans une tribune, publiée dans Le Monde, en janvier dernier. Elle, exprime clairement leur hostilité à cette forme de chasse particulièrement inhumaine. Et ce, malgré les ponts d’or honteux offerts aux chasseurs depuis ces dernières années.

Animaux première soutiendra aussi ce projet

Enfin, il serait vain de ne pas rappeler les débordements lors de ces traques achevées dans les villages, les meutes poursuivant des animaux épuisés jusque dans ces contrées où ils cherchent refuge. Alors, s’il faut mettre fin à cette horrible tradition, nous nous y associerons bien volontiers d’autant qu’une tradition n’est jamais immuable.

SOUTENEZ  L'ACTION :

https://www.mhan.fr/

deshommesdesanimaux.fr